Vue du siège de l'Institut national de la statistique.
Economie

150 millions de dollars pour améliorer les systèmes statistiques au Congo et au Gabon

958views

La Banque mondiale a approuvé un financement de 150 millions de dollars de l’Association internationale de développement (IDA) et de la Banque internationale pour la reconstruction et le développement (Bird) pour améliorer et harmoniser les systèmes statistiques en République du Congo et en République gabonaise.

D’après un communiqué de cette institution bancaire publié le 25 mars, cette opération est un financement additionnel au Projet pour l’harmonisation et l’amélioration des statistiques en Afrique de l’ouest et du centre (Hiswaca-Sop 2), conçu pour améliorer les performances statistiques nationales, promouvoir l’harmonisation régionale, faciliter l’accès aux données et leur utilisation, et moderniser les cadres statistiques en Afrique de l’ouest et du centre.

Concernant ce projet, un engagement a été pris pour renforcer les capacités des ressources humaines, parallèlement à un soutien à la coordination sectorielle pour renforcer les services statistiques des ministères en vue d’une production efficace des données. De ce fait, l’accent sera mis sur la rationalisation et l’amélioration des systèmes de collecte des données, la modernisation de la gestion des ressources humaines et le renforcement des bureaux nationaux de statistiques.

En outre, les réformes en cours des systèmes statistiques nationaux incluront la mise en place de programmes de formation statistique dans les universités ou les écoles nationales en République gabonaise, ainsi que le soutien à la réforme de l’école nationale de statistique en République du Congo.

« Ce financement additionnel permettra à la République du Congo et à la République Gabonaise de participer à l’effort régional de modernisation et d’harmonisation des systèmes statistiques, et de produire des données de haute qualité qui sont essentielles pour améliorer la vie et les moyens de subsistance des populations », a déclaré le directeur des opérations pour le Cameroun, la République centrafricaine, la République du Congo, la Guinée équatoriale et la République gabonaise, Cheick Fantamady Kante.

Notons que les deux premières phases du projet Hiswaca, approuvées respectivement en mai 2023 (460 millions de dollars) et en septembre 2023 (290 millions de dollars), couvrent 11 pays d’Afrique de l’ouest et du centre, à savoir le Bénin, le Cameroun, le Tchad, la République centrafricaine, la Guinée, la Guinée-Bissau, le Mali, la Mauritanie, le Niger, le Sénégal et la Gambie.

Par GMB

Leave a Response