Arlette Soudan-Nonault, ministre en charge de l'Environnement.
Environnement

Zones clés pour la Biodiversité : Le Congo inscrit 21 sites pour œuvrer à la régularisation du climat

736views

Dans le but de faciliter la mise en œuvre et le suivi des engagements des pays pour mettre en conformité leurs ambitions, leurs mesures et programmes nationaux avec le nouveau Cadre mondial de l’accord de Kumming-Montréal, la République du Congo à travers le projet Zones clés pour la biodiversité a inscrit 21 sites au secrétariat des zones clés pour la biodiversité.

La ministre de l’Environnement, du développement durable et du Bassin du Congo, Arlette Soudan-Nonault, qui a rendu publique la déclaration du gouvernement à l’occasion de la Journée internationale de la biodiversité, a précisé que cet accord prévoit notamment la protection effective de 30% des terres et des mers, la restauration de 30% des écosystèmes dégradés et une réduction de moitié de l’utilisation des pesticides.

D’après la ministre de l’Environnement, ces zones clés sont des sites qui contribuent de manière significative à la persistance de la biodiversité mondiale dans les environnements terrestres, aquatiques et marins, tout en jouant un rôle clé dans la régularisation du climat. « Si elles ne sont pas protégées et conservées de manière efficace, nous ne   parviendrons pas à atteindre l’objectif principal du cadre mondial de la biodiversité, à savoir enrayer et limiter la perte de nos écosystèmes ».

Une campagne pour promouvoir les quatre objectifs de l’accord

A l’issue de la 15e Conférence des Nations-Unies sur la Diversité Biologique, tenue à Montréal, au Canada en décembre 2022, les 196 parties à la Convention sur la Diversité Biologique, dont notre le Congo, ont adopté l’Accord de Kunming-Montréal portant sur le Cadre mondial de la biodiversité.  Un an plus tard, le secrétariat de la Convention sur la diversité biologique a lancé la campagne « Le Plan pour la biodiversité »,  visant à communiquer et à promouvoir les quatre objectifs et les 23 cibles du Cadre de Kunming-Montréal.

Cette année, la Journée internationale de biodiversité est placée sous le thème « Faites partie du Plan ». Ce thème est un appel à l’action pour stopper et inverser la perte de biodiversité. Dans ce cadre, la ministre de l’Environnement a encouragé la manière dont les gouvernements, les peuples autochtones et les communautés locales, les organisations non gouvernementales, les législateurs, les entreprises et les particuliers soutiennent la mise en œuvre du Plan pour la biodiversité.

Pour la ministre de l’Environnement la journée internationale de la biodiversité devrait accroître la dynamique de visibilité en amont de la seizième réunion de la Conférence des Parties à la Convention sur la diversité biologique, qui se tiendra à Cali en Colombie, du 21 octobre au 1er novembre prochains, en amont de la COP29 de Bakou.

La Journée internationale de la biodiversité a été décrétée en 1993 par les Nations unies, et fixée au 22 mai depuis 2000. Cette campagne, menée par l’Assemblée générale des Nations unies, sensibilise les citoyens à la richesse des espèces végétales et animales sur terre.

Par GMB

Leave a Response