Economie

Plus de 194 millions de dollars pour renforcer l’accès à l’éducation et à l’électricité

883views

La République du Congo et la Banque mondiale ont signé deux accords de financement d’un montant total de 194,625 millions de dollars portant sur le Programme de transformation du secteur de l’éducation et l’amélioration de ses résultats (Tresor), et le Projet de renforcement des services d’électricité (Pasel).

Signés le 4 juillet à Kintélé, dans le département du Pool, en marge de la première Conférence internationale sur l’afforestation et le reboisement (Ciar), ces deux accords ont été paraphés respectivement par le ministre de l’Economie et des finances, Jean-Baptiste Ondaye, et le directeur des opérations de la Banque mondiale pour le Cameroun, la République du Congo, le Gabon, la République centrafricaine et la Guinée équatoriale, Cheick Fantamady Kanté.

D’après un communiqué de presse de la Banque, le programme Tresor vise à améliorer un accès équitable à une éducation préscolaire et primaire de qualité, et les compétences de base en lecture et en mathématiques, ainsi qu’à renforcer les systèmes de gestion de l’éducation. Il cible les enfants vulnérables dans les zones où les besoins sont les plus importants et celles où le taux d’achèvement du primaire est le plus faible, tels les départements des Plateaux, Lekoumou, Kouilou et Cuvette-Ouest.

Le Pasel quant à lui, se centralise sur l’amélioration de la qualité et l’accès aux services d’électricité, ainsi qu’au renforcement de la performance des réseaux de transport et de distribution. Aussi, il soutiendra la réduction des pertes et l’augmentation du recouvrement des recettes grâce à la fourniture de compteurs intelligents et de systèmes d’information de gestion, qui seront utilisés par le concessionnaire des opérations réceptives, que l’État est en train de recruter.

Renforcer le partenariat entre la Banque mondiale et le Congo

Outre cela, le PASEL devrait permettre à environ 1,75 million de personnes de bénéficier d’un accès amélioré à l’électricité. « L’accès à une éducation de base de qualité et à l’électricité est essentiel pour permettre aux Congolais de vivre en bonne santé et en paix », a indiqué Cheick Fantamady Kanté. Cette enveloppe vient renforcer le solide partenariat de la Banque mondiale avec la République du Congo ainsi que le soutien que la Banque apporte à l’éducation et à la formation d’une main-d’œuvre compétente, et au renforcement de l’économie grâce à l’augmentation de l’accès à l’électricité.

Après cette signature, la représentante résidente de la Banque mondiale en République du Congo, Louise Pierrette Mvono, a signifié que grâce à ces accords, la République du Congo s’engage dans des réformes ambitieuses pour renforcer le secteur de l’électricité et en améliorer l’accès pour ses citoyens. « La dynamique des réformes offre une fenêtre d’opportunité pour combler le fossé de l’accès à l’énergie et atteindre l’accès universel à l’électricité dans les zones urbaines, ainsi qu’un meilleur accès dans les zones rurales avec une plus grande participation du secteur privé », a-t-elle déclaré.

Rappelons que ces deux opérations ont été approuvées le 26 juin dernier à Washington par le Conseils des administrateurs de la Banque mondiale. D’un montant de 94,625 millions de dollars Tresor est cofinancé par le Partenariat mondial pour l’éducation, tandis que Pasel bénéficie d’un financement de 100 millions de dollars. Cet appui financier soutient ainsi la mise en œuvre de la stratégie du secteur de l’éducation de la République du Congo (2025-2030).

Par GMB

Leave a Response