Le président de la Cadce, présentant la couveuse.
Entrepreneuriat

Mise en place d’une couveuse adaptée pour faciliter la pratique avicole au Congo

535views

Depuis fin 2020, la Coopérative avicole de développement de compétences entrepreneuriales (Cadce) œuvre pour le développement de l’aviculture au Congo. Pour faire face à certaines contraintes, la Cadce a créé sa couveuse et ses poussinières adaptées aux conditions climatiques du pays, en vue de faciliter la pratique avicole.

Ces réalisations qui se font grâce à la formation organisée par le Projet de développement des compétences pour l’employabilité (Pdce), visent notamment à contribuer à la lutte pour l’autosuffisance alimentaire au Congo.

Cette couveuse mixte fonctionne avec deux sources d’énergie, à savoir l’énergie électrique et solaire. Dans sa phase expérimentale, la machine a une capacité de contenir plus de 600 œufs. Une fois finaliser, elle aura une capacité de stockage d’environ 5.000 œufs.

« Lorsque le Pdce avait lancé ses formations, nous étions intéressés, raison pour laquelle nous avions suivi une formation de six mois, et après la formation, nous avons bénéficié d’un stage de trois mois. Après cela, nous avons décidé de créer notre coopérative », a expliqué le président de la Cadce, Delauny Nziloulou Nzingoula au cours d’un échange avec la presse.

Le président de la Pdce a par ailleurs, profiter de l’occasion pour déplorer les difficultés liées notamment au manque d’espace adéquat et au manque de moyens de déplacement, qui freinent la croissance de sa coopérative.

« Notre production varie parce que nous élevons dans la parcelle familiale. Si nous accroissons davantage notre production, nous n’aurions plus d’espace libre vu que la parcelle est restreinte. C’est cela notre grande difficulté. Lorsque nous avons expérimenté avec 685 têtes de volaille adulte, nous étions confrontés à un problème d’espace », a-t-il déclaré.

Notons que les jeunes de cette coopérative font partie de la cohorte 2 formée en aviculture par le Pdce au Lycée professionnel Amilcar Cabral en 2019-2020. Ils élèvent les poulets de chair, les pigeons, les canards et les dindes.

Le Pdce vise à promouvoir l’acquisition et le renforcement des compétences à l’emploi et à l’entrepreneuriat pour les jeunes vulnérables vivants en zones urbaines, afin d’améliorer leur insertion sur le marché du travail et leurs revenus. D’un coût total de 30 millions de dollars, ce projet a apporté un appui direct de formation et d’apprentissage à 11.058 jeunes vulnérables. Il est réalisé avec l’appui financier de la Banque mondiale.

Rappelons que la consommation alimentaire du Congo est fortement dépendante des importations des produits carnés, dont la viande, le poulet et le porc. Elles sont passées de 120 milliards en 2009 à 600 milliards en 2017, selon les informations publiées par la Concertation nationale des organisations paysannes et des producteurs agricoles du Congo (Cnop-Congo) en fin 2021.

Par GD

Leave a Response