Inter

Libéria : 16 millions de dollars pour la création d’une Banque promouvant l’entrepreneuriat juvénile

597views

Le Conseil d’administration du Fonds africain de développement (FAD) a approuvé un financement d’environ 16 millions, devant permettre de créer une Banque d’investissement pour l’entrepreneuriat des jeunes en Libéria. Cette initiative cible les micros, petites et moyennes entreprises dirigées par des jeunes dans le secteur de l’agro-industrie et dans les secteurs connexes.

La Banque d’investissement devrait soutenir plus de 30.000 entreprises dirigées par des jeunes au cours des 17 prochaines années. Elle sera un premier catalyseur du développement d’un écosystème financier pour l’entrepreneuriat des jeunes dans ce pays d’Afrique de l’Ouest, rapporte un communiqué de presse de la Banque africaine de développement (BAD).

« En créant 120.000 emplois directs et indirects et en débloquant environ 500 millions de dollars de prêts supplémentaires, elle pourrait jeter les bases d’investissements futurs potentiellement plus rentables. Cette initiative est un investissement à long terme qui aura un impact significatif sur la création d’emplois et l’inclusion financière », a déclaré le chef du bureau-pays du Groupe de la BAD au Libéria, Benedict Kanu.

La création de cette Banque d’investissement fournira non seulement des services financiers et non financiers aux jeunes entrepreneurs, en veillant à l’inclusion, en réduisant les vulnérabilités et en les préparant à la viabilité à long terme ; mais renforcera également la gestion et le suivi institutionnels de l’écosystème de l’entrepreneuriat des jeunes, contribuant ainsi à stimuler la croissance économique et le développement.

Investir dans la jeunesse, c’est investir dans l’avenir de l’Afrique

« Le lancement de ce projet est un moment historique.  Favoriser l’entrepreneuriat des jeunes est au cœur de notre mission. Ce projet témoigne cet engagement, car investir dans notre jeunesse, c’est investir dans l’avenir de l’Afrique », a souligné le directeur par intérim du développement du secteur financier du Groupe de la BAD, Ahmed Attout, avant d’ajouter qu’au-delà de l’aspect financier, le projet visait « le renforcement des capacités, la promotion de l’innovation et l’autonomisation de nos jeunes pour stimuler la transformation économique ».

La population jeune du Libéria représente plus de 60% des citoyens. Elle connaît un taux de chômage élevé, ce qui signifie que de nombreux jeunes n’ont pas les opportunités qu’ils méritent. Les micros, petites et moyennes entreprises, qui contribuent de manière essentielle à la croissance économique du Libéria, sont particulièrement touchées. Près de 90% d’entre elles font faillite au cours de la première année d’activité.

Par GD

Leave a Response