Communiqués

Les trafiquants présumés de produits fauniques seront fixés sur leur sort à Oyo

515views

Le verdict portant sur une affaire de trafic de produits de faune est attendu ce 11 juillet, au Tribunal de Grande Instance d’Oyo dans le département de la Cuvette. Cette affaire implique deux individus interpellés, le 03 avril dernier à Oyo, avec deux peaux de panthère et un sac d’écailles de pangolin géant.

Pour rappel, l’interpellation de ces présumés délinquants fauniques avait été réalisée par les éléments de la région de gendarmerie d’Owando et de la compagnie d’Oyo en collaboration avec les agents de la direction départementale de l’Economie forestière de la Cuvette, appuyés techniquement par le PALF (Projet d’appui à l’application de la loi sur la faune sauvage).

Les deux présumés délinquants fauniques seraient dans un réseau. L’un aurait acheté ces produits à Gamboma dans le département des Plateaux et les auraient transportés de cette localité précitée pour Oyo afin de les revendre. Pour tromper la vigilance des services de contrôle le long de ce trajet, cet individu aurait camouflé les peaux de panthère et les écailles de pangolin géant dans des sacs. Ces produits de faune auraient été stockés dans la maison de son complice à Oyo pendant plusieurs jours.

Les deux individus avaient été interpellés en flagrant délits de détention, circulation et tentative de commercialisation de deux peaux de panthère et d’un sac d’écailles de pangolin géant, trophées d’espèces animales intégralement protégées. Les présumés trafiquants avaient été déférés le 8 avril dernier au Tribunal de Grande Instance d’Oyo. Plusieurs audiences se sont tenues à Oyo, au cours desquelles ces prévenus ont reconnu les faits qui leur sont reprochés. Ces derniers s’exposent à des peines allant jusqu’à cinq ans d’emprisonnement ferme maximum, assortis d’une amende dont le plafond est de 5 millions de F.CFA conformément à la loi.

Le commerce illégal des produits de faune conduit à l’extinction des espèces animales sauvages. Le Congo qui s’est engagé à protéger ses espèces animales en voie de disparition reste vigilant et traque tous ceux qui entravent la loi en matière de protection de la faune sauvage. Un excellent travail est régulièrement accompli par les autorités avec des effets positifs dans ce domaine de lutte contre la criminalité faunique.

En République du Congo, le pangolin géant et la panthère sont parmi les espèces animales intégralement protégées, conformément à la loi 37-2008 du 28 novembre 2008 sur la faune et les aires protégées. L’article 27 de cette loi stipule : « l’importation ; l’exportation ; la détention et le transit sur le territoire national des espèces intégralement protégées ; ainsi que de leurs trophées sont strictement interdits ; sauf dérogation spéciale de l’administration des eaux et forêts ; pour les besoins de la recherche scientifique ».

Leave a Response