Les participants, lors des travaux.
Entrepreneuriat

La Cnop-Congo milite pour la promotion de l’entrepreneuriat féminin et juvénile

819views

Dans le cadre de la continuité du message du chef de l’Etat, la Concertation nationale des organisations paysannes et des producteurs agricoles du Congo (Cnop-Congo) a organisé, un atelier de plaidoyer sur l’entrepreneuriat des femmes et des jeunes, afin de préparer une stratégie de plaidoyer susceptible de promouvoir l’entrepreneuriat agricole et l’autonomisation des femmes.

Cet atelier qui s’est tenu le 23 février à Brazzaville, a été placé sous le thème « Ensemble pour une année de la jeunesse pour l’entrepreneuriat des femmes et des jeunes ». Il a permis entre autres, de mieux cerner la problématique des jeunes, de partager les expériences des organisations paysannes sur l’insertion des jeunes, ainsi que d’échanger sur les projets en cours de réalisation.

Dans une interview accordée à la presse, le président de la Cnop-Congo, Médard Séraphin Ntady, a précisé que cette activité était une occasion pour les participants d’analyser les mécanismes mis en place pour former les jeunes, et de présenter à ceux-ci les opportunités pour se rapprocher à ces mécanismes.

Outiller les producteurs agricoles à mieux affronter les projets en cours

« Au-delà de cela, il y a le mécanisme de formation d’une durée de six mois qu’utilisait Agri Congo. C’est un mécanisme qui a démontré ses preuves. Donc, nous pensons qu’il est nécessaire d’implémenter ce modèle au Congo », a déclaré le président de la Cnop-Congo, avant de souligné qu’à travers cette activité, sa structure a voulu outiller les participants en vue de les aider à mieux affronter les projets et programmes existant.

L’activité a permis aux participants d’inviter non seulement les Congolais à consommer les produits locaux, mais également les autorités à donner plus d’espaces aux agriculteurs pour leur permettre de produire à grande échelle.

A en croire la Cnop-Congo, pour la prise en compte de leurs besoins, les jeunes et les femmes devront être responsables dans les processus de formulation des politiques publiques et la mise en œuvre des mécanismes de financement adaptés.

Par GMB

Leave a Response