Economie

70 millions de dollars pour accélérer les réformes institutionnelles au Congo

287views

La Banque mondiale a approuvé un financement de 70 millions de dollars en faveur du Programme d’accélération des réformes de la gouvernance institutionnelle pour des services durables en République du Congo.

Selon un communiqué de presse de cette institution bancaire publié le 31 mars dernier, ce financement est composé d’un prêt de 45 millions de dollars de la Banque internationale pour la reconstruction et le développement (BIRD) et d’un crédit de 25 millions de dollars de l’Association internationale de développement (IDA).

« Avec le Programme AGIR, la Banque mondiale soutiendra la mise en œuvre des réformes engagées par le gouvernement en matière de gestion des finances publiques. Il s’agira en particulier de consolider la gouvernance et les capacités institutionnelles afin d’améliorer les services fournis à la population, en favorisant une meilleure gestion des finances publiques et en renforçant la viabilité budgétaire », a déclaré la représentante de la Banque mondiale au Congo, Korotoumou Ouattara.

Le Programme AGIR se subdivise en deux composantes, à savoir un financement axé sur les résultats (PforR) de 55 millions de dollars et un financement de 15 millions de dollars alloué au titre d’une assistance technique.

Il permettra d’appuyer l’obtention de résultats pour accroître la mobilisation des ressources intérieures et moderniser la gestion des finances publiques, avec notamment l’introduction d’un budget de programmation.

Quant au deuxième domaine d’intervention dudit programme, il portera sur les réformes essentielles de la gestion des finances publiques en vue d’améliorer la fourniture de services dans les secteurs clés comme l’éducation et la santé. L’enveloppe allouée au titre d’un financement de projet d’investissement (IPF) fournira un soutien complémentaire sous forme d’assistance technique aux domaines couverts par le financement PforR.

D’après le communiqué, ce programme permettra également de mettre l’accent sur des résultats qui témoignent d’un véritable changement pour le renforcement et le fonctionnement des systèmes de gestion des finances publiques, ainsi que d’établir les liens nécessaires en vue de meilleurs résultats dans la qualité des services.

La BIRD est une coopérative mondiale qui appartient à ses 189 États membres. Elle appuie la mission du Groupe de la Banque mondiale en fournissant entre autres, des prêts, des garanties et des produits de gestion des risques.

L’IDA quant à elle, est l’institution de la Banque mondiale qui aide les pays les plus pauvres du monde. Elle accorde des dons et des prêts à taux faible ou nul pour financer des projets et des programmes de nature à stimuler la croissance économique, réduire la pauvreté et améliorer la vie des plus démunis.

Par GMB

Leave a Response