Environnement

Le Sommet des trois Bassins, une opportunité pour former une coalition mondiale

609views

Alors que l’Amazonie, le Bassin du Congo et le Bassin Bornéo-Mékong-Asie du Sud-Est représentent 80% des forêts tropicales à travers le monde et regroupent les deux tiers de la biodiversité terrestre, Brazzaville va abriter du 26 au 28 octobre prochain, le Sommet des Trois Bassins. Cet événement permettra de mettre en place la première coalition mondiale pour la restauration de 350 millions d’hectares d’écosystèmes terrestres et aquatiques.

Ce Sommet s’organisera autour de trois sessions, à savoir une  session technique, une session ministérielle, et une session de haut-niveau. Il mettra l’accent sur trois objectifs spécifiques, notamment promouvoir la coopération scientifique et technique, renforcer des capacités et accroître l’influence dans les forums multilatéraux en faveur de la défense de l’environnement.

L’événement vise aussi à établir une gouvernance mondiale efficace pour gérer les défis environnementaux et climatiques à l’échelle planétaire, et à élaborer une stratégie commune pour stimuler les projets d’investissement sur la lutte contre le changement climatique et la préservation la biodiversité.

Au cours de ce rendez-vous environnemental, les participants vont discuter sur plusieurs thématiques, parmi lesquelles la question de la gouvernance régionale et mondiale, les plans d’investissement intégrés, les mécanismes financiers et le marché du carbone.

Denis Sssou-N’Guesso souligne l’urgence de consolider les liens entre pays du Sud

S’exprimant lors du sommet des Chefs d’État de l’organisation du traité de coopération amazonienne, tenu le 9 août dernier à Balèm, au Brésil, le président de la République du Congo, Denis Sssou-N’Guesso, a souligné la nécessité de se réunir à Brazzaville pour ce Sommet. « Dans les rapports entre les États et face aux menaces, à la paix, il nous paraît plus qu’urgent de consolider les liens entre pays du Sud. Il est plus que temps que nos voix s’unissent, se fassent entendre et soient prises en compte dans toutes les enceintes où l’on décide de l’avenir du monde », a-t-il déclaré.

Dans son discours de circonstance, le chef de l’Etat congolais a souhaité que la multipolarité du monde cesse d’être simplement une expression à la mode, mais qu’elles deviennent une réalité politique, qui devrait épouser la puissance et la fécondité des deux fleuves, l’Amazone et le Congo.

Ce Sommet, placé sous les auspices des Nations unies et de l’Union africaine (UA), marque un tournant fondateur pour la coalition mondiale. La République du Congo est l’initiatrice de l’alliance entre les trois Bassins des écosystèmes de biodiversité et des forêts tropicales.

Par GD

Leave a Response